• Le Cimetière Marin de Notre Dame des Auzill à Gruissan

    Notre-Dame des Auzils et le Cimetière Marin De Gruissan



    Il faut tout d'abord traverser le cimetière marin qui est en rapport avec la vénération dont la Chapelle est l'objet.
    Les Cénotaphes (tombes sans corps), sous l'ombre poétique des pins, nous parlent des marins de Gruissan partis vers la Syrie, Hong-Kong ou Colombo.
    Perdus en mer, dans des combats, des voyages lointains, des tempêtes.
    Le plus ancien de ces 26 cénotaphes date de 1844.

     

     

    Le site des Auzils réserve à ces stèles un havre de paix et sérénité mais non point de tristesse.
    La pierre qui roule sous le pas, le crissement des cigales, le vent qui balance la cime des grands cyprès, viennent animer la quiétude de ces lieux.
    C'est un peu en contrebas du sommet rocheux que l'on découvre le toit de tuiles roses d'une chapelle trapue.
    Notre Dame des Auzils, à l'origine était un simple ermitage, étape sur un chemin de corniche dominant de loin la mer... et signal d'espoir pour les marins au large.
    C'est à partir de 1797 que les Gruissannais montent en procession le lundi de Pâques, jusqu'à la "bonne mère".
    On y prie pour les marins qui ont péri en mer depuis que le 28 février 1797, date à laquelle "il y eut sur mer une tempête si affreuse que trois bateaux pêcheurs furent submergés et vingt-neuf personnes qui en composaient les équipages périrent".

    La chapelle, sous sa forme actuelle, fut construite en 1635. Un ermite en était le gardien.


    Mes photos en diaporama

     

     


  • Commentaires

    1
    berenice
    Dimanche 31 Mai 2009 à 13:45
    Magnifiques photos . J'ai revu avec bonheur ce sentier qui mène à la chapelle . Merci et félicitations
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :